En vue de la LOI DE FINANCES 2020, l’AIFE a débuté une expérimentation pour élargir l’utilisation de la plateforme Chorus Pro dans le cadre des échanges de factures électronique inter-entreprises sur le territoire français.

Cette opportunité inédite d’expérimenter les échanges dématérialisés entre entreprises a suivi 4 objectifs initiaux:

  • Analyser l’appétence des acteurs et l’impact attendu d’une généralisation de la dématérialisation des échanges de factures en France.
  • Associer les entreprises à l’identification des conditions de mise en œuvre.
  • Tester le cadre et la solution Chorus Pro.
  • Constituer un réseau d’acteurs diversifiés expérimentés en matière de dématérialisation.

94 entreprises mobilisées dans différents secteurs (Industrie manufacturière, Construction, Commerce, Automobiles, Transport, Information, Communication, Activités spécialisées scientifiques, Services administratifs, Activités immobilières, Sante humaine, Action sociale), 10 fédérations professionnelles et 9 opérateurs opérationnels de dématérialisation de factures dont ICD International.

Malgré la crise sanitaire et les difficultés à chacun des acteurs à maintenir une activité normale durant les derniers mois plus de 1000 factures ont  été échangées par les entreprises participantes depuis le 5 février.

Une satisfaction partagée d’avoir été partie prenante de cette expérimentation, et d’avoir été associé aux démarches en amont de l’obligation de dématérialiser les échanges de factures interentreprises .

C’est une prise de conscience sur la nécessité de mettre en place un processus de dématérialisation fonctionnel dès maintenant et sur l’impact bénéfique d’une future dématérialisation totale des processus de facturation (réduction des frais, notamment d’impression et d’expédition ; processus accélérés et suivi amélioré ; centralisation des informations, des documents et de l’archivage ; amélioration de l’empreinte carbone, etc.)

Un engouement significatif pour la perspective de généralisation des échanges dématérialisés de factures en France.

La généralisation de l’obligation est considérée comme un facteur bénéfique pour l’ensemble des catégories d’acteurs sondés par l’AIFE dans le cadre de l’expérimentation.

Hormis les avantages et bénéfices connus attenant à la facture dématérialisée cette nouvelle loi qui prendra effet en Janvier 2023 permettra, la réduction des délais de paiement, une meilleure traçabilité des données,  la simplification des contrôles et l’amélioration de la productivité des organisations.

Les résultats de ces 6 mois d’études viendront alimenter le rapport  au Parlement en cours de rédaction par la DGFiP.

A l’aide de cette expérimentation , ICD a pu renforcer ses solutions et  sommes d’ores et déjà prêts à vous accompagner vers une dématérialisation sereine et progressive.

Nos experts sont à votre écoute.

La dématérialisation du processus de facturation et la généralisation de la facture électronique sont des étapes clés de la transformation digitale des directions financières.

De nombreuses évolutions du cadre légal et fiscal s’annoncent et tendent vers une généralisation de la facture électronique faisant de la digitalisation du processus de facturation un enjeu majeur pour les DAF.

Traiter tous les flux de factures

Les réglementations en France et à l’international, les modèles et les formats coexistent rendant les flux de factures à traiter très hétérogènes et complexes.

L’enjeu central pour les directions financières, consiste à être en mesure de traiter de manière automatique et électronique toutes les factures quelques soit le format (EDI, EDI fiscal, PDF, papier…), le pays ou le modèle réglementaire.

Le défi est de taille, notamment lorsqu’il s’agit d’être en conformité avec les diverses législations internationales et d’anticiper leurs évolutions pour les années à venir.

Vers un modèle Clearance en France.

En France, les évolutions réglementaires se sont succédées ces dernière années (copie fiable, piste d’audit fiable) et d’autres s’annoncent.

En effet, la loi de finance 2020 laisse entrevoir une transition vers une modèle Clearance à partir de 2023. Même si les conditions de mise en œuvre sont à l’étude, il est aujourd’hui essentiel pour les entreprises d’anticiper et d’envisager des solutions « Clearance Ready »

Une solution qui répond à toutes les éventualités

Dans ce contexte, ICD International et ITESOFT se sont alliés pour composer une solution Procure-to-Pay compléte et capable de traiter toutes les factures et de répondre à toutes les exigences légales de tous les pays.

En associant l’expertise d’ITESOFT pour l’automatisation des processus métier à la maîtrise de échanges électroniques d’ICD International, la solution Streamline for Invoices de traitement des factures fournisseur offre une application prête à l’emploi et pour parer à toutes les éventualités en France et à l’international.

Bien que la digitalisation des fonctions finances soit incontournable pour la pluspart des entreprises, les évolutions des cadres juridiques et fiscaux ont souvent ralentit les démarches et fait hésiter les directeurs financiers et les DAF sur la nécessité d’accéler la transition. Avec cette nouvelle Solution conjointe « Clearance Ready », ICD International et ITESOFT apportent une réponse rassurante pour permettre aux entreprises de s’engager totalement dans la dématérialisation de leurs processus financiers et l’adoption de la facture électronique.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, sur les évolutions légales, fiscales en France et à l’international et identifier les bonnes pratiques pour automatiser votre processus Procure-to-Pay, assistez au webinar Itesoft / ICD / KPMG le 8 juillet à 14h30.

 

Inscrivez-vous ici

ICD INTERNATIONAL est heureux de vous annoncer sa participation opérationnelle en tant qu’opérateur de dématérialisation de factures dans l’expérimentation conduite par l’AIFE sur la loi de finances 2020.

La réforme décrite dans l’article 153 de la loi de Finances 2020 qui devrait être adoptée par le gouvernement concerne les transactions entre assujettis à la TVA (relations inter-entreprises) dans les transactions domestiques.

Celle-ci s’appliquera au plus tôt le 1er janvier 2023 et au plus tard le 1er janvier 2025 selon un calendrier et des modalités restant à définir, notamment la taille et le secteur d’activité des entreprises.

Elle nécessite l’obtention de l’autorisation prévue au 1 de l’article 395 de la directive 2006/112/CE du Conseil du 28 novembre 2006 relative au système commun de taxe sur la valeur ajoutée, autorisation déjà obtenue par l’Italie dans le cadre d’un projet similaire.

Les enjeux de la facturation inter-entreprises en France visent à :

  • Amélioration du service à l’usager avec un pré remplissage des déclarations de TVA 1
  • Modernisation des processus de collecte de la TVA
  • Amélioration de la compétitivité des entreprises françaises et de la sécurisation des relations commerciales entre entreprises
  • Diminution de l’écart de TVA et lutte contre la fraude par le recoupement automatisé entre informations issues des factures échangées
  • Diminution de la charge administrative et financière et raccourcissement des délais de paiement
  • Meilleure connaissance de l’activité des entreprises permettant un pilotage plus fin des actions du Gouvernement en matière de politique économique

L’État estime à 20 milliards d’euros de retards de paiement estimés en France (1) avec 8,9 Milliards d’euros d’écart de TVA pour la France(2)  pour une charge estimée entre 8 et 15€ par facture (3)

Une étude en cours est menée par la DGFiP qui remettra un rapport au Parlement en septembre 2020.L’expérimentation de la facturation électronique via Chorus Pro menée par l’AIFE permettra également d’alimenter les propositions figurant dans le rapport remis au Parlement.

À l’international, de nombreux pays ont adopté la facturation électronique obligatoire en B2G et en B2B :Espagne, Danemark, Corée du Sud, Italie, Portugal, Chili, Mexique, Équateur, Brésil, Pérou, Argentine…..

Aujourd’hui en France, l’obligation de facturation électronique aux administrations publiques passe par l’outil Chorus Pro qui prend en compte la diversité des entités publiques et privées.

Chorus Pro c’est 736 000 utilisateurs actifs, 86 millions de factures reçues depuis 2016 et 3 352 partenaires raccordés.

ICD est heureux de vous annoncer la fin des travaux du groupe de travail GALIA sur la gestion des emballages durables.

Le résultat de ces travaux menés avec RENAULT et PSA est une évolution de l’ AVIEXP V5.2 actuel en AVIEXP V5.3

Cette nouvelle version de profil GALIA de l’AVIEXP V5.3 représente une évolution du profil actuel V5.2 de l’AVIEXP des pièces (DESADV D96A).

Ce nouveau profil permet, en plus de la description des pièces, de transmettre tous les éléments d’emballages durables : palettes, coiffes, intercalaires, emballages (pleins et vides de calage) et tous les accessoires.

Les évolutions notables du message :

  • Transmission  de tous les éléments d’emballages durables:
    • Palettes
    • Coiffes
    • Intercalaires
    • Emballages (pleins et vides de calage)
    • Accessoires

Deux cas d’usage possibles pour plus de flexibilité :

– Description des emballages (vides et pleins) et accessoires sans lien à l’UM

– Description des emballages (vides et pleins) et accessoires avec lien à l’UM

Description des emballages (vides et pleins) et accessoires sans lien à l’UM Description des emballages (vides et pleins) et accessoires avec lien à l’UM
Il s’agit de décrire, dans une boucle CPS (3 outer) en fin de message, la somme des éléments contenus dans l’expédition pour chaque type d’emballages et accessoires. Il s’agit de décrire le contenu complet de chaque UM dans une boucle CPS (3 outer). Il y aura autant de boucles CPS (3) qu’il y a d’UM dans l’expédition, qu’il s’agisse d’UM simplifiées ou pas.

Concrètement au niveau du message technique :

  • Le contenu et la structure du message V5.2 restent inchangés,
  • Un nouveau bloc CPS (3 outer) en fin de message, après les CPS (1 inner),
  • Les éléments d’emballages perdus (cartons…) ne sont pas gérés et ne doivent par conséquent pas être transmis dans la nouvelle boucle CPS (3). Seuls les éléments d’emballages durables sont pris en compte.

Le Guide d’utilisation du nouveau message est d’ores et déjà disponible sur le site GALIA à l’adresse ci-dessous :

http://www.galia.com/dyn/s_recommandations.asp?id_rub=46

Afin de ne pas être confrontés à une mise en place hasardeuse , il est préférable, en tant que  fournisseur des constructeurs de RENAULT et PSA, de commencer à tester le nouveau message dans les meilleurs délais.

 

L’équipe ICD est à votre disposition pour vous aider mettre en place ce nouveau processus jusqu’à sa fiabilisation chez vous.

L’essor de la facture électronique en France, en Europe mais aussi à l’échelle internationale est une réalité. La réglementation est en constante évolution et la maturité des législations selon les pays est hétérogène même si des directives européennes visent à normaliser et standardiser les exigences.

La dématérialisation du processus de facturation est désormais incontournable pour les entreprises :

  • Quels sont les enjeux et bénéfices ?
  • Quelles sont les obligations ?
  • Quels sont les points clés pour le lancement d’un projet de dématérialisation des factures.

Facturation électronique : de multiples avantages.

Le passage à la facture électronique offre de nombreux bénéfices et notamment une réduction des coûts, un gain de temps et de productivité mais aussi un processus de facturation plus simple et plus fiable.

1 – Opter pour la facture électronique pour réduire les coûts.

Un processus de facturation électronique permet d’optimiser les coûts d’édition des factures (papier, impressions) et d’expédition.

De nombreuses études ont été réalisées dans ce domaine et des réductions de coût de plus de 50% sont fréquentes dans le traitement des factures fournisseurs.

2 – Gagner en productivité

Outre les économies financières, le déploiement d’un dispositif de facturation électronique permet de simplifier et d’automatiser le processus de traitement et de gagner du temps tout au long du parcours de validation. En effet, terminé le temps considérable consacré à la manipulation des factures et leur archivage.

3 – Raccourcir les délais de paiement

Les retards de paiement sont très courants en France (environ 15 jours selon les secteurs d’activité). Pour les entreprises de toute taille et notamment pour les filières de sous-traitants, la réduction de ces retards est un enjeu économique majeur.

La dématérialisation du processus de gestion des factures permet d’améliorer considérablement les délais de traitement des factures.

En complément, la mise en œuvre de la facture électronique permet d’avoir une vision globale du processus grâce à des systèmes de gestion des workflows qui permettent d’identifier les écarts, les ralentissements ou retards.

Si elle simplifie, optimise et accélère le processus de facturation, la facture électronique doit aussi répondre à des obligations réglementaires pour être utilisée en toute légalité.

Les méthodes de facturation les plus courantes :

1. Envoi d’une facture au format PDF

Format simple et universel, l’utilisation du PDF exige toutefois d’établir une piste d’audit fiable entre la facture et la livraison du bien ou du service associé.

2. Envoi d’un PDF signé :

La signature (qualifiée our RG **) d’un PDF permet d’assurer l’intégrité et l’authenticité de son origine qui sont les principes de base de la législation en la matière.

3. Echange en mode EDI

Cette troisième forme de facturation électronique repose sur l’utilisation d’un format structuré envoyé par le biais d’un protocole de communication sécurisé le plus souvent par l’intermédiaire d’un prestataire de service EDI qui répond aux exigences prévues par le code général des impôts. La solution du prestataire EDI permet alors la dématérialisation et l’automatisation de l’intégralité du processus (envoi, réception, traitement).

Le lancement d’un projet de facturation électronique nécessite donc le déploiement d’une solution adaptée à vos besoins et à vos processus.

Projet de dématérialisation des factures : que faut-il prendre en compte ?

Dans le cas des TPE ou des entreprises ayant un faible volume de factures, il n’est pas nécessaire de mettre en œuvre un véritable projet. L’utilisation d’une plateforme web ou d’un software suffira pour passer à la facture électronique.

Pour des organisations de plus grande taille, le projet est plus critique et nécessitera d’être bien préparé et structuré. Il sera alors indispensable d’impliquer une équipe transverse pour construire le projet et définir les processus à dématérialiser, comprendre la structure et les contraintes de ses clients et fournisseurs.

Dans le cas, d’une société internationale, le projet doit intégrer cette particularité dès le démarrage et identifier les spécificités de tous les pays concernés.

Vous songez à remplacer vos factures en format papier par des factures électroniques ?

Vous avez déjà démarré un projet de dématérialisation de vos factures ? Prévoyez de le déployer dès le départ avec l’ensemble de vos partenaires à l’international.

 

Des webinaires pour en savoir plus

ICD international en partenariat avec GrandCarré et Itesoft vous propose un cycle de trois webinaires pour comprendre :

  • Le paysage de la facture électronique en France et à l’international
  • Les enjeux et bénéfices de la dématérialisation de vos factures clients et fournisseurs
  • Les processus et solutions à mettre en place pour dématérialiser l’ensemble de vos factures en format papier par des factures électroniques conformément aux législations en vigueur

Panorama de la facture électronique à l’international

Webinaire Panorama de la facture électronique à l'international

Durant ce webinaire, ICD international vous explique :

  • Le paysage de la facture électronique en Europe et à l’international
  • Les processus à mettre en place pour dématérialiser vos factures clients et fournisseurs en conformité avec les législations en vigueur
  • Les solutions d’ICD international et de ses partenaires en la matière.

 

Numérisation des factures fournisseurs en format papier et copie fiable

Webinaire Numérisation des factures fournisseur au format papier et Copie Fiable

La numérisation des factures en format papier envoyées par vos fournisseurs est souvent la première étape d’un projet de dématérialisation.

Savez-vous qu’il est autorisé en France de conserver uniquement une copie électronique de la facture et de se débarrasser de la facture papier ?

Itesoft en partenariat avec ICD international vous explique le contexte législatif, les principes à respecter et les solutions à mettre en place.

Vous avez dit « Piste d’audit fiable » ?

Webinaire Piste d'Audit Fiable

On entend régulièrement parler de « piste d’audit fiable » dans le cadre des processus de facturation. De quoi s’agit-il ? Quelles sont les obligations ?

Votre organisation est déjà concernée par la piste d’audit fiable avant même de commencer un projet de dématérialisation de facture papier.
GrandCarré en partenariat avec ICD International vous explique ce qu’est la piste d’audit fiable et comment la mettre en place.

 

 

Le Rendez-Vous de la Traçabilité

Nous serons présents au salon de la traçabilité le 25 juin prochain à Paris entre 8h et 18h. Nous aurons l’occasion de nous rencontrer lors de cet événement au stand n°8.

L’événement

De la performance de la chaîne d’approvisionnement à la valorisation des données de Traçabilité à l’ère du digital.

Qu’il s’agisse de respecter le cahier des charges de vos clients, d’optimiser vos expéditions, de réduire vos pénalités, d’améliorer la traçabilité de vos marchandises mais aussi de mettre en œuvre un système de traçabilité performant et efficace pour valoriser la qualité de vos produits, nous vous invitons à venir faire le point sur ces enjeux majeurs au Rendez-vous de la Traçabilité.

Organisé par GS1 France, ce salon vous permettra en une journée de tout comprendre sur les enjeux de la traçabilité et de l’optimisation logistique.

L’envoi de factures électroniques vers les administrations devient progressivement obligatoire d’ici à 2020. Le mouvement est lancé et il est opportun d’effectuer cette mutation tant pour l’administration que pour vos clients ou fournisseurs en France ou en Europe.

Date de formation

27 juin 2019

• 05 novembre 2019

Les objectifs

• Acquérir les connaissances relatives à la facture électronique : le cadre juridique et les modalités techniques d’échange de factures électroniques.

• Acquérir les bonnes pratiques de mise en œuvre de la facture électronique.

Les personnes concernées

• Directeur Général
• Directeur Administratif & Financier
• Comptable
• Directeur des SI

 

 

Nous participerons à la partie « Forum de l’innovation » de l’événement « Innovons pour gagner » organisé par EDI-Optique le 22 mai à 14h00.

L’événement aura lieu sur la péniche Louisiane Belle, Port de la Rapée 75012 Paris.

Le programme de la journée :

12 millions de commandes électroniques, la dématérialisation des factures, les échanges avec les complémentaires santé, le télédébordage, les bornes de mesure, la vente en ligne, etc. Tous ces services numériques ont considérablement amélioré au quotidien l’activité en magasin.

Dans un contexte de changements réglementaires (100% santé, devis normalisé, tiers payant généralisé, protection des données) et de pression sur les marges,

  • quelles solutions innovantes ?
  • quels nouveaux usages ?
  • comment optimiser l’efficacité des opticiens ?
  • comment rester compétitifs ?

De nombreuses questions abordées lors de l’événement organisé à l’occasion des 20 ans d’EDI-Optique.

La transformation de la Supply Chain est un enjeu clé pour de nombreuses entreprises. En effet, la chaîne d’approvisionnement joue un rôle crucial dans la qualité de l’expérience client, la maîtrise des coûts et l’agilité de l’entreprise face aux opportunités du marché.

Les entreprises sont en quête de rapidité, de fiabilité, de traçabilité tout en tenant compte de leurs impératifs de coûts, des délais et d’optimisation des stocks.

Ainsi, les responsables Supply Chain s’emploient à surveiller et éviter les incidents et facteurs de perturbation du processus d’approvisionnement ; des incidents les plus courants (intempéries, retards de livraison, défauts de qualités…) aux événements majeurs (troubles politiques, catastrophes naturelles, instabilité financière des fournisseurs…)

La mission est ardue ! En particulier lorsqu’elle concerne une supply chain internationale qui comporte un vaste réseau de fournisseurs et de distributeurs.

84% des Responsables Supply Chain expliquent que le manque de visibilité de leur chaîne d’approvisionnement est leur préoccupation principale.

L’intelligence artificielle transforme la supply chain : 3 enjeux

Cet article propose d’examiner 3 enjeux de la supply chain que le recours à l’Intelligence Artificielle permet d’optimiser et d’obtenir de meilleures performances.

L’Intelligence Artificielle, un avantage concurrentiel

L’Intelligence Artificielle est une technologie très prometteuse pour l’optimisation de la supply chain. En effet, elle permet de traiter et corréler un grand nombre de données, d’en faciliter la compréhension et d’anticiper les impacts des événements externes.

En améliorant l’ensemble des processus de la chaîne de gestion des approvisionnements, l’Intelligence artificielle offre une meilleur visibilité tout au long de la chaine logistique, facilite la prise de décision et permet d’être plus agile.

Agir plus rapidement et mieux contrôler les incidents

L’intelligence artificielle rend possible la mise en œuvre d’approches prédictives qui permettent d’évaluer rapidement et de minimiser plus efficacement les risques ou les événements perturbateurs qui pourraient intervenir tout au long de la chaine logistique. Ainsi la gestion des situations de crises peut être réduite de quelques jours à quelques minutes.

Avec l’IA, les responsables Supply Chain peuvent réduire, identifier les informations clés et obtenir la visibilité nécessaire tout au long de la chaine logistiques pour réagir rapidement à un incident, quel qu’il soit.

Le recours à l’Intelligence Artificielle permet d’analyser les conséquences opérationnelles et financières d’un évènement potentiel. La puissance de cette technologie permet de corréler toutes les informations pertinentes sur un fournisseur ou un client afin d’obtenir très rapidement une analyse d’impact à 360°. Ainsi, les prises de décision des responsables Supply Chain s’appuient sur une étude d’impact complète et de s’aligner sur les enjeux business et les attentes des clients.

Connaissances et expérience métier

L’intelligence artificielle et le machine learning offrent des solutions métier dédiées à la supply chain. Les solutions de pilotage de la chaine logistique embarquent un référentiel des meilleures pratiques métiers, et perfectionne ses « connaissances » en apprenant, au fil du temps, comment les problèmes logistiques sont résolus.

La solution se perfectionne donc en permanence permettant de réagir plus vite, de façon plus précise et plus efficace aux différents événements lorsqu’ils surviennent.

Les avantages d’une chaîne d’approvisionnement réfléchie

De l’analyse précise des événements à la réduction des coûts opérationnel, l’IA permet de déployer une supply chain intelligente, plus agile et centrée sur le client.

L’intelligence artificielle intégrée à des solutions métier permet une meilleure appréhension des événements internes ou externes qui peuvent affecter la supply chain.

En facilitant le pilotage, la gestion et l’optimisation de la supply chain, l’Intelligence artificielle permet de ré-allouer les ressources plus efficacement et améliorer la performance globale de l’entreprise.

Vous souhaitez en savoir plus, et découvrir comment la solution d’Intelligence Artificielle Watson Supply Chain Insights peut optimiser votre supply chain, participez au Webinaire organisé en partenariat avec IBM.

Pour en savoir plus :

Replay webiniare : intelligence artificielle appliquée à la supply chain

Les métiers de la Supply Chain sont aujourd’hui matures et en attente de technologies de pointes, plus intelligentes, qui leur permettraient d’améliorer l’automatisation, le pilotage et la performance de leurs opérations au quotidien.

Pour répondre à ces ambitions, IBM a récemment créé un département dédié à Watson Supply Chain qui vise à développer et commercialiser des solutions intelligentes de gestion de la chaîne d’approvisionnement basée sur l’Intelligence Artificielle.

En tant que spécialiste des solutions pour l’optimisation de la supply chain, ICD International a souhaité s’engager auprès d’IBM dans un partenariat commercial et technologique.

ICD est certifié par IBM sur la gamme B2B Software : IBM Sterling B2B Integrator (EDI EAI), IBM Sterling Connect:Direct, IBM Sterling File Gateway (gestion de transfert de fichiers), IBM Sterling Control Center et IBM Transformation Extender

Nous pouvons vous accompagner sur ces solutions en mode projet ou vous apporter un service de TMA (Tierce Maintenance Applicative).

Associé aux solutions ICD de gestion des flux synchrones et de gestion partagée des approvisionnements, Watson Supply Chain permet à ICD International de proposer une approche toujours plus pertinente et efficace à des problématiques métier de la supply chain :

  • Maîtrise des stocks et des commandes,
  • Gestion agile de votre supply chain,
  • Optimisation de la collaboration au sein de votre supply chain.

Nous sommes donc en mesure de vous accompagner sur la gamme Sterling B2B et moderniser votre Supply chain à l’aide de l’Intelligence Artificielle Watson.  

Nous sommes heureux de ce nouveau partenariat avec la société ICD, nous sommes certains que leur expertise et leur savoir-faire apportera une grande satisfaction aux sociétés qui souhaitent moderniser leur Supply-chain à l’aide des nouvelles perspectives offertes par l’IA 

France DELOUSTAL  – Channel Account Manager IBM Watson Customer Engagement

Replay webiniare : intelligence artificielle appliquée à la supply chain